Ossin 1

Le rêve d’Ossin

Ossin nous offre une jolie chronique de  son moment passé sur l’émission « Le Petit Journal » et de sa rencontre avec Yann Barthès.

« Le Petit Journal, c’est cette émission que je regarde tous les jours de la semaine, même heure, même ambiance à chaque fois. C’est cette émission qui me manque pendant les vacances et quand elle est remplacée par des matchs de foot. C’est cette émission qui m’informe de ce qui se passe dans le monde, en détail, mais aussi qui me fait beaucoup rire. C’est cette émission que j’adore.

Alors grande joie j’ai éprouvé quand j’ai eu l’opportunité de faire un vœu à l’association Aladin, alors que dans ma routine d’ado malade Le Petit Journal illuminait mes soirées, et que ma demande d’accéder au tournage de l’émission – et mieux encore, de rencontrer son présentateur Yann Barthès – a été acceptée et était en cours de préparation !

C’est donc le dix-huit février que nous, mes parents, ma sœur et moi, avons quitté Pau en direction de Paris. Pour être honnête, j’étais très excité mais extrêmement stressé aussi ! Nous avons posé nos valises à l’hôtel à Boulogne-Billancourt, où nous sommes restés jusqu’à seize heures et demi, le stress montant de plus en plus pour ma part. Nous avons pris la voiture, et pour me calmer un peu, j’ai décidé d’écouter de la musique jusqu’à notre arrivée. Quand nous sommes sortis de la voiture, et que nous attendions devant le bâtiment où est tournée l’émission, mon cœur battait la chamade. Je me souviens que mes parents comptaient tous les gens de leur « génération », soit de plus de quarante ans, qui attendaient aussi. Même s’ils l’avaient remarqué en observant le public lors des émissions, cela confirmait leurs doutes : ils étaient plus âgés que la moyenne. Lorsque nous sommes finalement entrés à l’intérieur, mes poumons jouaient très fort du tambour.

Après une longue attente à l’intérieur, nous avons été guidés jusqu’à la salle où tout se passait. La pièce m’a parue tellement plus grande et tellement plus vivante qu’à la télé, c’était assez effrayant en fait ! Nous nous sommes assis parmi le public en nous frottant les mains. En attendant l’arrivée de Yann, un monsieur de l’équipe nous demandait de faire semblant de rire, ce qui nous donnait d’ailleurs vraiment envie de rire ! Il nous a aussi demandé de nous lever et de taper des mains en prétendant que l’on écoutait « l’instant musical du jour ». Belle découverte que j’ai fait à ce moment-là d’ailleurs, puisque j’ai plus tard téléchargé la chanson !

Yann s’est finalement assis sur sa chaise habituelle, et les choses intéressantes ont vraiment commencé. C’était étrange de le voir pour de vrai, un peu comme si on était rentré dans la télé ! Dans les bonnes émissions du Petit Journal, il y a celles qui sont particulièrement réussies ! Celle de jeudi en était une, on a eu le droit au journal du voyage pluvieux de François Hollande en Polynésie, l’invité du jour nous a parlé de « la souveraineté du people », puis au Vu, et aux superbes et très cruches Catherine et Liliane !

C’est à la fin de cette émission, et en attendant celle de vendredi, que nous avons rencontré Yann. Le suspense était à son comble ! Il est venu nous parler un peu, et il était aussi sympathique qu’il n’en a l’air ! En revanche, je crois que c’était la première fois qu’il parlait à un fan, puisqu’il avait l’air surpris qu’on veuille le rencontrer ! On a pris beaucoup de photos, et il a même eu la bonté de me faire un autographe ! Ensuite, il nous a montré où tout ce qui était filmé était coupé pour ensuite apparaître comme on le voit à l’émission. Il est parti se préparer pour l’émission du vendredi, pendant qu’on attendait dans une salle V.I.P !

Nous sommes revenus une ou deux heures après, pour l’émission du vendredi. Tout le monde était un peu fatigué à ce moment, mais ça ne nous a pas empêché de profiter de Camille Crosnier, de Panayotis et du Village People, mais aussi de la pause musicale du jour, qui cette fois était de la musique classique ! Je me souviens que quand Yann a lancé cette émission en disant « nous sommes le vendredi dix-neuf février », je me suis dit dans ma tête « non c’est faux » puisqu’on était encore jeudi ! Notre seul regret est de ne pas avoir vu Hugo Clément et Martin Weil, et rencontrer ce dernier !

Nous sommes partis vers vingt-deux heures trente, avec des étoiles dans les yeux. Deux membres de l’équipe nous ont donné des autocollants Petit Journal, et nous sommes allés dormir à l’hôtel pour poser l’excitation de la journée avec une bonne nuit de sommeil…

Quand nous sommes revenus à la maison, le Petit Journal nous a envoyé une tasse, avec beaucoup d’autocollants et une large feuille signée par Yann ! Malheureusement, la tasse était en morceaux, mais nous avons quand même été ravis de l’initiative !

Je tiens à remercier l’ensemble des équipes du Petit Journal et d’Aladin, sans qui ce vœu n’aurait jamais été réalisé ! Je vous redis merci et vous souhaite bonne chance pour les prochains vœux ! »